Observatoire De l'Environnement Sonore de l'Aéroport de Lyon Saint Exupéry
  
Vous êtes ici :   Accueil » Revues de presse
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Présentation
Domaines
Recherche
Recherche
Visites

 440631 visiteurs

 18 visiteurs en ligne

jeurope.gif
Revue de presse

 

 

 

 

GENAS
Les riverains face au nuisances sonores.


 

Rien de tel qu'une confrontation avec les riverains pour illustrer le thème dune rencontre portant sur les "plaintes et réclamations photo_c_thumann.jpgautour des aéroports en Europe".

Cible principale des questions élu public invité à l'auditorium lie Neutrino, à (Genas, mercredi dernier, Frédéric Launay, médiateur (le l'aéroport Lyon Saint-Exupéry, l'a bien compris.

 

"Le nombre de réclamations est en constante diminution. Il est passé de 2000, en 1999, à 509 aujourd'hui"  a-t-il annoncé en début d'exposé. Il n'en fallait guère plus pour susciter les réactions de la salle, composée (le plusieurs membres de l'association contre l'extension et les nuisances (le l'aéroport le Lyon Satolas (Acenas). "On a baissé les bras, c'est un phénomène de lassitude", lance un riverain. "Je suis toujours réveillé entre 4 et cinq heures élu matin", témoigne un autre. "Qui ne dit mot consent. Alors envoyez Vos plaintes", invite quant à lui le vice-président de l'association.

Lassitude, résultat des efforts de l'aéroport, ou combinaison des deux ? Entre la mise en place d'un médiateur, l'interdiction de certains avions la nuit, et l'apparition de "mouchards" pour détecter les éventuels abus, Lyon Saint-Exupéry cumule les initiatives pour minimiser les nuisances. "Il est clair qu'aujourd'hui, nous ne peu-vous pas les effacer", reconnaît cependant son directeur, Philippe Bernand. D'après le médecin Philippe Ritter, l'absence de plaintes engendre une baisse le la stimulation pour n'importe quelle administration. "Aidez-les à devenir meilleurs ! Quand vous souffrez d'une nuisance, faites le savoir", a-t-il lancé au public. Michel Vallet, président de l'Observatoire de l'environnement sonore de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry (Odesa), organisateur de cette deuxième rencontre européenne, a fini par souligner un paradoxe: " Entre 1979 et 1999, la croissance de la population a été plus forte dans les villages, autour de l'aéroport que dans, le reste de l'agglomération lyonnaise", a-t-il remarqué. Après plus de deux heures de conférence-débat, un habitant de Genas a remarqué que "ce genre de démarche démocratique devait être encouragé ".

Catherine Thumann.


Date de création : 24/02/2009 - 13:34
Dernière modification : 20/11/2016 - 14:49
Catégorie : Présentation - Journées européennes
Page lue 8428 fois